Les archives de LULLY CONSEIL

  • Accueil
  • > Recherche : claire taittinger

15 octobre, 2008

Savoie : Claire Taittinger associé au négociant Philippe Viallet rachètent le domaine des Fils de Réné Quénard (AOC Chignin-Bergeron)

Classé dans : Fusions-Acquisitions — lullyconseil @ 8:02

L’épouse de Pierre-Emmanuel Taittinger, président-directeur général de la maison de champagne éponyme, s’associe au négociant apremontais Philippe Viallet pour acheter un domaine de 18 hectares au sein de l’AOC Chignin-Bergeron, en Savoie. Le domaine des « Fils de René Quénard » appartient désormais à la holding créée pour l’occasion, HTV (Holding Taittinger Viallet), dont Claire Taittinger et Philippe Viallet sont co-gérants et dans laquelle ils ont investi en tout 2 millions d’euros. « C’est un investissement totalement indépendant du Champagne Taittinger, que j’ai effectué à titre personnel, car j’aime la montagne. Depuis toute petite, je suis allée à Chamonix, mon père était officier de chasseurs alpins, c’est un coin que j’aime », a déclaré à l’AFP Mme Taittinger. Philippe Viallet a dit de son côté compter sur le « nom Taittinger » pour soutenir la promouvoir les vins de Savoie, en particulier à l’étranger, et changer leur image en France où ils souffrent d’une « image péjorative associée à la raclette, à la fondue ». « Nous souhaitons nous ouvrir des marchés à l’export et à terme faire en sorte que nos vins soient connus par des touristes américains, japonais, chinois ou russes qui viennent faire du ski en Savoie », a-t-il déclaré. Le domaine produit actuellement 150 000 bouteilles par an, l’objectif est de porter cette production à 200 000 bouteilles et de réaliser un quart des ventes à l’export.

source : vitisphere.com

24 décembre, 2007

Champagne : Taittinger, la famille reprend le contrôle

Classé dans : Fusions-Acquisitions — lullyconseil @ 18:13

La famille Taittinger a convaincu des investisseurs privés d’entrer à ses côtés dans le capital de la maison de champagne. La recomposition du tour de table est assortie d’un apport de 145 millions d’euros.

Après dix-huit mois mouvementés, la famille Taittinger redevient l’actionnaire de référence de la maison de champagne éponyme à la faveur d’une recomposition du tour de table. Assortie d’une augmentation de capital de 145 millions d’euros, l’opération s’accompagne d’un LBO conçu par le cabinet Wilinski Scotto, spécialisé dans ce genre de montages financiers à base d’endettement. Le Crédit Agricole Nord-Est, qui avait racheté 100 % des champagnes Taittinger à l’américain Starwood pour 660 millions d’euros en juin 2006, ne détiendra plus que 36 % du capital pour un peu moins de 20 % des droits de vote dans la nouvelle configuration. De leur côté, Pierre-Emmanuel Taittinger, ses frères et soeurs, Wladimir, Franz, Anne-Claire, Victoire et leurs parents disposeront de 41 % des parts et de 47 % des droits de vote. Le nouveau dispositif prévoit qu’à terme ils puissent acquérir la majorité du capital et accroître leurs droits de vote. Par ailleurs, une dizaine de « familles amies » approchées par la Banque Lombard Odier ont accepté d’investir dans la maison de champagne en échange de 22 % du capital et de 33 % des droits de vote. Cinq d’entre elles vont contribuer de façon plus importante. La famille Peugeot, ancienne actionnaire de la Société du Louvre-Groupe Taittinger aujourd’hui démantelée, ne fait pas partie de ce bloc de dix. Le personnel – soit 207 salariés – sera associé d’ici à cinq ans au travers d’un plan d’épargne entreprise. L’ensemble des actionnaires – les Taittinger, le Crédit Agricole Nord-Est et la dizaine de familles amies – participeront à l’augmentation de capital de 145 millions d’euros. Mais ce sont ces dernières qui injecteront les fonds les plus importants dans la nouvelle structure, en y apportant plus de la moitié de la somme. C’est la deuxième recapitalisation en l’espace d’un an. La précédente, d’un montant de 60 millions d’euros, avait été décidée en décembre 2006, à l’occasion du retour de la famille Taittinger au capital de la maison de champagne à hauteur de 37 %.

Projets de développement

En rachetant, en juin 2006, 100 % de l’entreprise mise en vente par l’américain Starwood, le Crédit Agricole Nord-Est avait joué le chevalier blanc protecteur du patrimoine, face à plusieurs acquéreurs potentiels étrangers, parmi lesquels l’indien United Breweries et le financier belge Albert Frère. Réorganisée et recapitalisée, la maison Taittinger, parfois qualifiée de « belle endormie », va ainsi pouvoir financer ses projets de développement. Propriétaire de 289 hectares de vigne, qui lui garantissent ses approvisionnements à 45 %, l’entreprise souhaite augmenter ses contrats de fourniture de raisins. « L’idée n’est pas tant d’augmenter les volumes que de pouvoir augmenter la part des cuvées de luxe dans notre offre », explique Pierre-Emmanuel Taittinger. Le PDG du groupe s’est fixé pour priorité de « créer de la valeur ajoutée » et de diversifier les débouchés pour réduire la dépendance à l’égard de la zone dollar. L’objectif global est d’augmenter l’exportation de 70 à 80 %. Pierre-Emmanuel Taittinger souhaite revoir entièrement la communication et relancer le marketing, en mettant notamment l’accent sur la cuvée de luxe des Comtes de Champagne. Les champagnes Taittinger prévoient de réaliser cette année un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros, en hausse de 13 % par rapport à 2006, grâce à des expéditions en progression de 12 %. Le résultat d’exploitation, lui, devrait augmenter de 22 %, à 33 millions d’euros.

source : lesechos.fr

Les folies du TD L |
Mon ULM SAVANNAH |
Le Site officiel des économ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog du savoir
| Actus
| Sahara